HORAIRES PENDANT LES FÊTES

LE RESTAURANT & LA CAVE RESTENT OUVERTS AUX HORAIRES HABITUELS PENDANT LES FÊTES !

Doc1-page-001.jpg

LA CAVE (PARIS 10e) :

OUVERT AUX HORAIRES HABITUELS DU MARDI 26 AU SAMEDI 30 DÉCEMBRE

OUVERTURES EXCEPTIONNELLES LES DIMANCHES 24 ET 31 DÉCEMBRE.

FERMETURE LES LUNDIS 25 ET 1er JANVIER

da6a30a50c9a861657e46af7d27ae6da--stock-illustrations-snowflakes.jpg

LE RESTAURANT (PARIS 3e) :

OUVERT AUX HORAIRES HABITUELS DU MARDI 26 AU SAMEDI 30 DÉCEMBRE

FERMETURE LES DIMANCHES & LUNDIS 24, 25, 31 DÉCEMBRE & 1er JANVIER

da6a30a50c9a861657e46af7d27ae6da--stock-illustrations-snowflakes.jpg

NOUS VOUS SOUHAITONS DE MERVEILLEUSES FÊTES DE FIN D'ANNÉE / BEST WISHES FOR THE FESTIVE SEASON 

PROGRAMME DE DECEMBRE !

DEGUSTATION le Vendredi 8 décembre : 
17h-20h dégustation à la cave du BR du Domaine des Pierres Sèches en Saint Joseph en présence du vigneron Sylvain Gauthier.

A partir de 20h30 dégustation au Ballon Rouge : tous les vins au verre à 6.00 euros et toutes les bouteilles à prix caviste.

DEGUSTATION le Vendredi 15 décembre :
17h-20h dégustation à la cave du BR du Domaine Julien Auroux de Bergerac en présence du vigneron.

A partir de 20h30 dégustation au Ballon Rouge : tous les vins au verre à 6.00 euros et toutes les bouteilles à prix caviste.

DEJEUNER / APERO le dimanche 17 décembre
au Ballon Rouge à partir de 13h : vin chaud et tartine de fromage fondu

MAISON BALLUET – Jean Balluet - Cognac

Et enfin,  il fallait bien terminer par la Maison Balluet. Nous sommes les seuls à les travailler à Paris (Monsieur Balluet nous l’a encore redit cet été) et nous profitons donc des vacances pour aller faire les réserves annuelles.

Merci encore pour l’accueil qui est toujours merveilleux, avec cette présentation digne d’une attraction de fête foraine ou nous nous baladons à travers le chai pour comprendre tout le circuit d’élaboration du cognac.

P.S : les photos datent de l’année dernière

CLOS PUY ARNAUD - Thierry Vallette – Castillon- Côtes de Bordeaux

Sur les conseils de Camille & Mathias nous sommes allés rendre visite à Thierry Vallette au Clos Puy Arnaud, un domaine situé à Bèlves de Castillon, en appellation Castillon. Bien nous en a pris !

Petit rappel des faits sur l’appellation.

Jusqu’en 1955 elle fait partie de l’appellation Saint-Emilion qu’elle quitte pour devenir une appellation à part entière sous la dénomination AOP Côtes-de-Castillon. En 2009 des réformes formidablement bien foutues ont lieu et voila que les appellations Côtes de Blayes, Côtes de Francs et premières côtes de Bordeaux se retrouvent toutes sous l’appellation Côtes de Bordeaux.

Le terroir, les sols, la qualité, les diversités entre les vins, on s’en moque et ont met tout ce petit monde sous le même nom histoire pour de pouvoir proposer en supermarché une moyenne gamme facile à comprendre.

Manque de chance, il y a des vignerons qui bossent bien et qui font des grands vins dans ces appellations. Bon, ils ont quand même réussi à obtenir de droit de mettre le nom de leur AOC devant les côtes de bordeaux.

Le domaine se compose de 13 ha sur des sols calcaires et de 2 ha sur des argiles calcaires. Nous avons rapidement été du côté des parcelles sur lesquelles Thierry Vallette met en avant ses jeunes vignes en sélection massale.

Principalement composé de merlot et de cabernet francs, le domaine est en vendanges manuelles depuis 16 ans et en bio depuis 15 ans. Le rendement tourne autour de 25 hl/hectares. A chaque millésime, le Clos Puy Arnaud est parmi les premiers à vendanger afin de ne pas avoir une maturité trop marquée.

Cette année le mildiou et l’oïdium ont bien travaillé (cf. les photos des vignes) et pour lutter contre ces maladies, le domaine à tout tenté et même les décoctions de tisanes après les traitements pour renforcer les effets. Des peaux de pamplemousse ont également été utilisées.

La dégustation :

Le domaine produit 4 cuvées. Nous avons pu en gouter 3 en bouteilles et 1 sur « amphore ».

La cuvée bistrot VDF 2014. Créée en 2010. Merlot et cabernet franc élevés en béton. Le merlot domine normalement sur l’assemblage, mais, ce jour-là, c’est bien le cabernet franc qui ressort. Un vin glouglou frais et fruité avec de jolis tanins en fond de bouche.

Les Ormeaux 2014. Second vin du domaine, il est composé de merlot à 75% et de cabernet franc à 25%. Un an d’élevage avec 2/3 cuve et 1/3 fût (0% de bois neuf). Joli fruit et belle fraîcheur. Rond et fin en bouche. Il est déjà très agréable à boire.

Grand vin de Clos Puy Arnaud 2011
Vieilles vignes composées de 65% Merlot, 30% Cabernet franc et 5% cabernet sauvignon. Elevage un an en fût (1/4 de bois neuf) et six mois en cuve. 100% plateau calcaire : Fraîcheur !!
Superbe de fraîcheur et de longueur, le vin est plein de gourmandise mais également de complexité et de finesse. Un équilibre parfait.

En amphore nous avons gouté le grand vin avec ce test de l’élevage. Ça pète de fruit ! Voila ma seule remarque sur ce vin !

Merci à Thierry Vallette qui nous a beaucoup parlé de biodynamie et a pris le temps de répondre à toutes nos questions. 

CHATEAU LESTIGNAC – Camille & Mathias Marquet - Bergerac

Prochaine étape : Lestignac. Petit village situé au sud-ouest de Bergerac ou Camille & Mathias Marquet ont décidé, en 2008, de reprendre les 13 ha de vignes des grands parents de Mathias.

Situé principalement sur des sols argilo-calcaires (beaucoup de fraicheur malgré la chaleur), le couple privilégie, dès le début, la biodiversité et une conduite des vignes en bio (biodynamie depuis 2010).

Les vignes, d’une moyenne d’âge de 40 ans, sont composées de sauvignon blanc et gris, muscadelle, ugni blanc et sémillon pour les blancs ; cabernet franc et sauvignon, merlot pour les rouges. Petite surprise cette année, ils ont récupéré une parcelle de malbec. Nous découvrirons le résultat dans un an.

C’est la deuxième année que nous leur rendons visite. Et l’accueil est toujours aussi agréable. L’année dernière nous étions pourtant arrivés sans prévenir en pleine vendange, mais ils avaient pris le temps de nous présenter leur domaine et de nous faire gouter quelques canons. 

Apéro au soleil accompagné de Comète 14 (superbe sauvignon élevé en fût) présentant une grande fraîcheur, Plouf 2015 (cabernet francs plein de fruit et de fraîcheur) et d’un VNI (vin non identifié), même Mathias se demandait ce que ça pouvait bien être (pétillant et qui a très bien fait le boulot).

Après un tour au chai, ce qui ressort de nos discussions est l’importance qu’ils accordent au rôle et à la qualité des levures. De la vigne à l’élevage, le suivi de leur évolution est total. Il faut voir les murs qui sont recouverts d’une sorte de « mousse » qui, après explication, s’apparente aux levures des années précédentes.

Nous avons pu gouter sur fût  un sémillon qui est en élevage depuis 2010. Déjà bien évolué, il présente encore une grande puissance et est taillé pour la garde.  Et grande nouveauté pour l’année à venir : une amphore. Comme d’habitude,  ils s’essayent sans arrêt à de nouvelles expériences.

Cette exigence de qualité leur permet de faire des vins très peu ou pas soufrés qui ne présentent aucune déviance.

Bravo pour votre travail et cette recherche perpétuelle de proposer de nouvelles cuvées, de nouveaux assemblages.

Ps : les photos datent de l’année dernière

DOMAINE LA MAURINE – Sébastien Collot – Saint Chinian

Le périple continue avec 3 nouveaux comparses : Marie (ma conseillère de tous les jours), Charlotte et Mathieu que nous sommes allés voir à Albi. Amoureux de la nature, des beaux et bons produits et de la possibilité de rencontrer des producteurs, ils vont ouvrir une « fromagerie à manger » fin décembre dans le cœur d’Albi. Nous vous conseillons  vivement  d’aller les voir : « La fromagerie Cathare ». Sur le même principe que les caves à manger ils vont proposer différents plats élaborés autour du fromage et du vin.

Nous avons contacté Sébastien Collot du Domaine La Maurine situé à Causses & Veyran, petit village proche de Béziers en appellation Saint Chinian.

Bon et bien pour résumé on a passé deux jours la bas, reçus comme des rois par Sébastien et sa femme Elena à coup de barbecues, d’apéritifs, de visites et de discussions enflammées sur le sud.

Le domaine de 22 ha a été restructuré en 2003 avec la plantation de nouveaux cépages (viognier, mourvèdre…). Il n’est pas certifié mais, dès le début, la priorité a été donnée au travail des sols et de la vigne. Il faut écouter Sébastien raconter sa rencontre avec l’expert dépêché pour certifier le domaine qui lui a conseillé d’arracher un rang sur deux pour faire passer la machine… Il a été bien reçu le bougre !

Des vignes au chai, Sébastien nous a accueillis et expliqué toute l’aventure de ses vins avec passion et gouaille. Les vins sont à l’image du bonhomme : amples, puissants et généreux (oserais-je dire fin !?)

La dégustation : il y a eu tellement de vins et de millésimes dégustés (galopin, viognier, Secret de Paul 10, 11, 14 ; Confidence sur plusieurs millésimes…) que j’en ai oublié de prendre des notes.

Vous pouvez retrouver Secret de Paul 2011 (un assemblage de syrah avec des carignans de 80 ans) qui est à maturité parfaite, fin puissant, fruité et rond. Il se boit parfaitement bien avec une belle viande au barbecue. Et bientôt la cuvée Confidence, un 100% syrah (vignes de 40 ans) puissant et frais.

Il n’y a jamais de fûts neufs car Sébastien réalise une fermentation de 50 jours en cuve, au lieu des 15 jours habituels. Il y a ensuite un an d’élevage sur les différentes cuvées.

Merci pour votre merveilleux accueil ! Hâte de revenir vous voir

DOMAINE DES PIERRES SECHES – Sylvain Gauthier – Saint Joseph

Arrivée dans le Rhône. Et quelle arrivée !!! Un accueil extra de Sylvain Gauthier et de son cousin.

Après avoir découvert une parcelle de syrah entièrement conduite en échalas, située dans des coteaux au bord du fleuve, nous sommes partis au domaine entamer l’apéritif-déjeuner-dégustation…

En regardant la vidéo et les photos vous vous rendrez compte de l’inclinaison très importante du terrain. Une caractéristique de cette région vinicole.

Le domaine des Pierres Sèches est situé à Cheminas, en Ardèche. Le nom est inspiré des murs de pierres, présents un peu partout dans le coin.

Sylvain a créé son domaine de 5.5Ha en 2007 (c’est également son premier millésime), principalement en appellation Saint Joseph (Saint Jo blanc et rouge, VDP rouge…). Est-il besoin de rappeler qu’il n’y a évidemment pas d’engrais et de chimie !?

Les parcelles sont réparties sur Sarras, Tournon et Cheminas.

La dégustation :

Saint Joseph blanc 2015 : une roussanne mise en bouteille fin juillet (6 mois de fût). Avec une titrisation à 15% on pourrait penser que le vin n’est que puissance et alcool ; mais non ! Quelle fraîcheur et quel équilibre ! Superbe de finesse et d’amer tout en contrôle.

VDP de l’Ardèche 2015 : un vin glouglou sur le fruit et la fraîcheur. Les épices et le poivre se sentent bien et accompagnent à merveille l’apéritif.

Saint Joseph « Sainte Epine » 2015 : 8 mois de fût.  Vin riche et dense tout en dentelle et en finesse. Magnifique

Mon coup de cœur : «Duo » 2013. Sylvain, accompagné d’un œnologue, dont j’ai malheureusement oublié  le nom, a testé une vendange continue. Il arajouté une mise journalière fraîche dans la cuve pendant 2 semaines, suivi d’un élevage en fût de 8 mois pour arrondir le tout : Duo est le nom de la barrique. Ah oui,  il n’a malheureusement fait qu’une barrique de ce vin. Finesse, tendresse, fraîcheur énorme caractérisent  ce vin au profil bourguignon.  Il nous l’a sorti spécialement de sa cave ! Merci Sylvain.

Attention il ne reste que quelques bouteilles de Saint Joseph 2013 au BR.

En attendant le Rhone

Petit interlude avant de quitter la Bourgogne en direction de la vallée du Rhône.

La route des grands crus : Romanée Conti, Bâtard-Montrachet et autres réjouissances…